Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

aamtdm.net

Le CHETOM, mémoire de la France d’outre-mer

Le CHETOM
 
L’ampleur de la documentation conservée par le musée a motivé en 1996 la création d’une structure spécifique, le Centre d’Histoire et d’Etudes des Troupes d’Outre-Mer (CHETOM). Un décret en fait un dépôt d’archives intermédiaires en même temps qu’arrivent à Fréjus plusieurs camions de documents et ouvrages divers en provenance du CMIDOM, en garnison à Versailles. Chaque document est alors conservé, trié, inventorié et classifié, dans une unité documentaire traitant aussi bien de l’histoire des Troupes de Marine, des troupes coloniales et des troupes d’outre-mer que de l’histoire de l’outre-mer et de la colonisation/décolonisation.

 

les archives les archives



Créé dans le but de conserver dans de bonnes conditions les documents du musée, le CHETOM s’affirme rapidement comme un outil essentiel pour préserver la mémoire des Troupes de Marine et en assurer le rayonnement. Il ouvre à la consultation et à la recherche la richesse de ses archives et de sa bibliothèque. Il détient un fonds spécialisé de 12000 livres et de 850 cartons d’archives, qui peuvent être consultés sur place, ainsi que les fonds cartographiques et iconographiques et plus de 12000 ouvrages. En outre, cinq cents fonds privés sont venus enrichir les collections depuis la création du centre. Parmi les documents consultables notons : la collection complète de la "Revue des troupes coloniales" et de la revue "Tropiques", tous les "annuaires" ou "Almanach du Marsouin" depuis 1894, tous les documents et livres édités par la Direction des Troupes Coloniales à l’occasion de l’Exposition Coloniale de 1931.

Avec ce centre de recherches, les Troupes de Marine se sont efforcées de rendre accessibles aux chercheurs les instruments scientifiques utilisés au quotidien par les personnels du musée. Ces chercheurs sont plus de 2000 à s’être déplacés ou à avoir sollicité le CHETOM depuis sa création.

La recherche au CHETOM se décline en plusieurs volets : outre la recherche sur place en salle de consultation, le centre assure l’accueil des étudiants, des chercheurs et du public ainsi qu’une assistance méthodologique et archivistique. Le CHETOM répond également aux nombreuses demandes par courrier et internet et assure la recherche en faveur des unités de l’Arme. La proximité du centre des archives d’outre-mer (CAOM), situé à Aix-en-Provence et relevant du ministère de la Culture, facilite le travail en réseau.

En 1993, l’association des amis du musée a financé la construction d’un auditorium de 200 places qui fait aujourd'hui partie du CHETOM. Il permet d’accueillir depuis plus de 15 ans un cycle annuel de 9 conférences (d'octobre à juin inclus) et, depuis l’an 2000, une journée d’études ou un colloque scientifique annuel. L’accueil des étudiants, l’organisation de journées d’études ou de colloques, la publication d’ouvrages, la participation aux enseignements spécialisés d’histoire donnés par les universités dans le grand Sud de la France, sont autant de résultats de cette volonté d’ouverture, de garder vivante la mémoire de l’Arme et de mettre en valeur son patrimoine.

Désormais le CHETOM s’ouvre sur l’extérieur tout en continuant sa mission première : conserver et communiquer la mémoire écrite de l’Arme. La bibliothèque s’est enrichie de nouvelles références, portant à 13680 le nombre de documents référencés, dont les deux tiers ont été reliés. Le CHETOM s’est également affirmé comme expert des archives d’outre-mer en réalisant une mission de coopération au profit des forces Armées béninoises fin 2007. La mission consistait à fournir un appui technique à la réorganisation et à la reconstitution du fonds d’archives des armées et à la formation d’une équipe au travail de pré-archivage. Au total, 37000 dossiers individuels et de pension ont été réorganisés. L’ensemble des autorités s’est déclaré satisfait du travail de sauvegarde réalisé.

Personnel permanent du CHETOM
 
Chef du CHETOM : poste actuellement vacant (depuis la mutation du Capitaine Benoit BODART et en attendant son remplacement, le conservateur du musée supervise l'activité du CHETOM).

Assistantes :
Mme Martine ICARD
Mme Sandrine CREPET
 
________________________
 
 
Le Musée et son centre de recherches ont apporté une contribution à plusieurs dizaines de publications (livres ou revues) depuis 1999 et à la réalisation de plusieurs films ou documentaires.
Le Musée a publié 3 volumes d’inventaires d’archives et 5 volumes d’actes de colloques d’histoire organisés au CHETOM : Mouvements nationalistes et indépendances, Centenaire des missions Africaines 1897-1900, troupes de la marine et colonies sous le Premier Empire, Soldats Bâtisseurs et le débarquement de Provence.

 

Heures d'ouverture du CHETOM : de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
du mardi au jeudi, sur rendez-vous

Le CHETOM ne détient aucun acte d'Etat-Civil

    • Pour obtenir des renseignements : il faut avoir le nom et le prénom de la personne recherchée, mais surtout son unité d’affectation sans l'identification de laquelle toute recherche est impossible.

 

Réglementation de la consultation des archives (Application de la loi sur les archives du l juillet 2008)
Pour consulter cette réglementation : Au format pdf : cliquer ici -



Vous êtes ici : Accueil CHETOM Le CHETOM