Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

aamtdm.net

Intervention du général GERARD

général GERARD

Intervention du Général GERARD commandant l’EMSOME

En introduction de son allocution, le général GERARD s'est dit très honoré de participer, en qualité de père de l'Arme mais aussi d'autorité de tutelle du Musée, à cette assemblée générale de l'AAMTDM. Il a remercié l'ensemble des participants pour leur présence, notamment, les représentants du conseil général du Var, des mairies de Fréjus et Saint-Raphaël et tous ceux qui, anciens ou d'active, oeuvrent au quotidien pour maintenir à haut niveau les prestations du musée. Enfin il a adressé un remerciement tout particulier au président de l'AAMTDM pour la chaleur de son accueil et l'organisation de cette assemblée générale.
Au cours de son allocution, il a abordé deux points :
  • un point de situation sur les TDM
  • un point de situation sur le musée.
Les TDM

De son point de vue, les TDM forment un socle solide. Il s'en dégage un sentiment général de sérénité, de force, de détermination et de foi dans le métier militaire. D'une manière générale, il règne un très bon état d'esprit. Si les unités, dans l'environnement actuel, ont toutes pour objectif la quête de l'excellence opérationnelle, elles n'en demeurent pas moins très réalistes en adoptant une certaine humilité de comportement. Ces unités ont toutes une identité affirmée et il se dégage en leur sein un véritable esprit de corps, vigoureux et bienveillant. Si des fragilités existent, elles sont souvent la conséquence des différences notables entre un monde civil individualiste et un monde militaire où prévalent des valeurs collectives fortes.
Ainsi, si les taux d'attrition sont encore parfois trop élevés, le style de commandement peut être incriminé mais il ne saurait en être la seule cause. Par ailleurs, si des problèmes de disponibilité existent, notamment pour des affectations outre-mer et à l'étranger, des dispositions sont prises pour mettre un terme à ces dysfonctionnements inacceptables.

Au bilan, l'empreinte du niveau corps de troupe est très marquée. Toutefois, il faut rester vigilant car l'esprit de la famille TDM n'est pas et ne sera jamais la juxtaposition des esprits de corps. Aucune dérive n'a été notée dans ce sens, mais il faut tout faire pour rester unis et solidaires entre générations, entre subdivisions ou spécialités de l'arme : il faut fédérer, c'est le rôle dévolu au père de l'Arme et au président de la FNAOM. A cet égard, de nombreuses réunions sont organisées avec différents correspondants. La prochaine se déroulera début février à l'EMSOME avec les correspondants en écoles, afin de bien expliquer la politique de l'arme, les cursus, etc. de manière à ce que le choix de servir dans les TDM se fasse en toute connaissance de cause. Il nous faut donc garder des repères communs forts : c'est l'Ancre d'Or, c'est l'Hymne, ce sont nos valeurs communes fondamentales.

L'évolution des TDM suit les réorganisations planifiées sur la période 2009-2016. On peut citer :

En métropole :
  • la dissolution du BIMa de Nantes ;
  • le GTC Caylus qui devient un détachement du 17è RGP ;
  • le CEITO qui devient un détachement du 8ème RPIMa ;
  • les 3 RAMa qui se réorganisent, se renforcent d'une batterie sol-air. Le 1er RAMa qui sera transféré à Chalons en Champagne et deviendra régiment d'appui de la 1ère BM ;
  • le 1er RIMa qui deviendra le régiment blindé léger de la 3ème BM, son EEI (actuel EEI 9) deviendra l'EEI 3 en gardant ses traditions TDM ;
  • le RICM qui se renforcera d'un EEI, futur EEI 9, qui aura des traditions TDM ;
  • le RMT bientôt transféré à COLMAR/ Mayenheim ;
  • l'EM de la 9ème BLBMa qui sera transféré à Poitiers ;
  • enfin, d'une manière générale, les régiments, qui se recentrent sur l'opérationnel,perdent leurs éléments de soutien commun et d'administration générale, regroupés au sein de bases de défense.
OME :

Les forces de souveraineté
  • diminution globale d'environ 25% ;
  • création d'une BDD par département ou collectivité (idem métropole) ;
  • dissolution de 3 unités (33ème RIMa, 41ème BIMa et RIMAP/P) ;
  • Effort sur la permanentéisation du socle (90% dans les BDD / 80% dans les CCL) et renforcement de la Guyane ;
  • 2 compagnies permanentes (une au 9ème RIMa et une au 2ème RPIMa / para) ; toutes les autres seront tournantes.
Tous les détails seront donnés dans l'Almanach 2009.
Les forces de présence : en cours d'étude.
Le SMA
Le SMA se modernise et se restructure :
  • passage de 2 à 1 régiment en Guyane en 2008 et création du RSMA de Guyane à Saint Jean du Maroni ;
  • concentration des moyens (moins une compagnie à HAO en 2010 mais plus une compagnie à FUTUNA en 2011) ;
  • en 2011, plus 100 volontaires stagiaires. Ceci entraînera une augmentation de 40 postes permanents : une opportunité à saisir par l'armée de Terre.
La COOP : une légère diminution des postes en 2009.

Le Musée
Le musée des TDM est musée de France depuis 2006 : cela donne des droits et des devoirs, c'est par exemple permettre l'enseignement dans des salles pédagogiques, accueillir des expositions temporaires sans démonter les expositions permanentes, conserver les collections, y compris en réserves, dans de bonnes conditions, etc. Au bout du compte c'est un besoin estimé à 1500 m2 supplémentaires.

Pour gagner cette nouvelle surface, nous avons à ce jour deux voies :
  • un premier dossier, monté en 2006-2007, chiffré en 2008 par le service du Génie à 6,8 M€. Il consiste essentiellement en une surélévation du bâtiment actuel, la construction d'un escalier monumental et le déplacement de la crypte,
  • une alternative, lancée par le général (2S) Tracqui, consiste en la construction d'un 2ème bâtiment en parallèle de l'existant. Cette nouvelle construction, qui demande à être affinée est estimée à environ 3M€ (à confirmer).
Fortement impliqué dans la grande réforme conséquente aux Livre Blanc et RGPP, l'EMAT n'a pas planifié un engagement financier pour cet ouvrage : la priorité est donnée à l'opérationnel.
Toutefois, la relance économique pourrait nous apporter une planche de salut. Notre pays va consacrer quelques 26 G€ à cette relance au niveau national et, à la fin 2009, des plans de grands travaux (au moins 1000) doivent être établis : construction de lignes à grande vitesse, d'autoroutes, de routes, d'immeubles, etc. tout cela pour donner du travail aux entreprises et éviter, autant que faire se peut, les effets de la crise ou au moins les diminuer.
Alors c'est peut-être le moment de monter un dossier. Ce dossier doit comprendre :
  • une part de l'institution (EMAT) : son montant pourrait rester raisonnable et montrer la volonté d'avancer. Cette somme pourrait être augmentée par un apport propre du SGA (DMPA) ;
  • une part constituée par les fonds propres de l'AAMTDM, de manière à montrer notre détermination ;
  • une part qui pourrait être abondée par la ville, le conseil général (aspects culturels) et le conseil régional ;
  • enfin, des entreprises pourraient participer sous forme de dons ou du mécénat.
Le père de l'Arme préconise donc la réalisation d'un dossier qui devra, de toute façon, obtenir la validation de l'armée de Terre avant réalisation.

Vous êtes ici : Accueil AAMTDM Bulletins de l'AAMTDM B26 : Intervention du Général GERARD