Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

aamtdm.net

Editorial du président de l'AAMTDM

 

Général Tracqui

 

Vous lirez dans le procès verbal de notre dernière assemblée générale l’impasse dans laquelle se trouve notre association à propos de la 3ème extension du musée et les projets de création d’une « Cité de l’Outre-mer » qui engloberait notre Musée dans un ensemble plus vaste, traitant de l’outre-mer en général, du débarquement de Provence et exposant à côté des nôtres les collections de l’Armée d’Afrique. Par instinct je me suis immédiatement opposé à ce projet, trop vite échafaudé, mariage de la carpe et du lapin, reléguant l’actuel musée au rôle de réserve de matériel, et séparant le musée de son CHETOM, car il n’a été précédé par aucune consultation de la communauté des Troupes de Marine et par aucune réflexion préalable du conseil scientifique dont les pères fondateurs dans leur sagesse, ont doté notre musée. J’ai d’ailleurs constaté au cours de l’assemblée que les anciens présents dans la salle, en apprenant cette nouvelle qui menaçait de réduire à néant des années d’efforts opiniâtres employées à recueillir des fonds et édifier notre musée, étaient aussi déstabilisés, voire choqués, que j’avais pu l’être en apprenant cette surprenante nouvelle, quelques jours avant.

La menace est évidente : une perte d’image et une dilution de ce qui fait notre âme et le coeur de nos traditions, dans un ensemble plus vaste, ce qui sera de nature à brouiller l’image que les Troupes de Marine donnent aujourd’hui à nos compatriotes et surtout aux jeunes générations de marsouins ; d’ailleurs, qui nous garantit que nous disposerons dans le nouvel ensemble muséal, de la surface actuellement consacrée aux expositions et à la crypte augmentée des 1500 m2 définis par la fiche d’expression de besoins? Ce serait une utopie de le croire. Souhaitons que cette idée donne lieu à de larges débats auxquels seront associés tous les membres actifs de nos associations et en attendant j’adhère totalement à l’idée émise par un ancien inspecteur de l’Arme qui consisterait à nous associer activement à ce projet de cité de l’outre-mer « afin de ne pas regarder passer le train du progrès tout en restant sur le quai » mais en laissant notre musée là où il se trouve et en conservant notre indépendance décisionnelle.

Revenant à des projets plus terre à terre, je voudrais remercier chaleureusement tous les anciens qui ont répondu si nombreux à nos demandes de documentation exprimées dans le dernier éditorial. Vos réponses généreuses ont permis de compléter immédiatement les collections de revues du CHETOM et de collecter des documents d’une grande valeur historique, relatifs en particulier à la guerre d’Indochine mais également à l’attaque de la division Daguet dans le Golfe. Cela doit nous inciter à poursuivre et je ne peux que vous redire que le contenu de vos cantines nous intéresse toujours, ne serait-ce que pour faire des photocopies ou éviter que des documents historiques soient mis à l’encan par des héritiers qui n’en soupçonnent pas la valeur. Enfin, encouragé par le souci qu’ont nos chefs de corps de répondre exactement à mes demandes, comme ce fut le cas cette année pour l’opération de diffusion des bulletins ou le recueil des pouvoirs avant l’assemblée générale, je voudrais leur demander, à eux qui sont en train d’écrire chaque jour la suite de l’épopée des Troupes de Marine, de ne pas oublier, en rentrant d’opération, de faire parvenir au CHETOM leurs ordres, comptes-rendus d’opération, cartes d’étatmajor, photos, caricatures, insignes ou équipements particuliers, qui plus tard permettront de présenter ou d’étudier chaque époque. Nous écrivons aujourd’hui l’Histoire de demain. A tous merci d’avance !

Général (2S) Philippe TRACQUI
Président de l’A.A.M.T.D.M.
Vous êtes ici : Accueil AAMTDM Bulletins de l'AAMTDM B27 : Editorial