Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

aamtdm.net

RAPPORT MORAL du président de l’AAMTDM

Rapport moral Général Traqui
Avant de débuter ce rapport moral, je tiens à préciser que cette assemblée générale a pour seule raison d’être de vous rendre compte de nos actions passées et de décider avec vous de celles à venir. Je demande donc instamment à tous de ne pas hésiter à interrompre notre discours pour poser toutes les questions qui vous viendraient à l’esprit.

 

Au terme de cette seconde année de présidence je puis vous assurer comme l’an passé que notre association remplit encore pleinement la mission qui lui a été assignée par les statuts, fonctionne sainement sans gaspiller le moins du monde les fonds que vous voulez bien lui confier. Cette mission je souhaite vous la rappeler à nouveau :
“l’Association des Amis du Musée des Troupes de Marine a été créée en novembre 1979 afin d’apporter son concours au Ministère de la Défense et contribuer à la conservation, au développement, à la mise en valeur et au rayonnement du patrimoine culturel et artistique constitué par l’ensemble des collections qui y sont présentées et faire connaître au grand public les vertus militaires dont ces troupes ont fait preuve. Accessoirement, elle participe aux frais de fonctionnement.”
Pour résumer nous sommes une association fonctionnelle, au service de la communauté des Troupes de Marine et de son Musée, qui, à la différence de nos amicales, n’a pas vocation immédiate à la convivialité et au rassemblement. Notre raison d’être est avant tout de travailler pour que notre musée fonctionne au mieux. Mais aujourd’hui, bien qu’étant encore tout à fait satisfait du présent, je suis inquiet pour l’avenir, car le nombre de personnes présentes effectivement au Bureau de notre association, ne cesse de diminuer. J’estime que comme les années précédentes, notre association a bien rempli la mission qu’elle s’est assignée au cours de cette année 2009.
  • En premier lieu par le recueil et la gestion des fonds nécessaires au bon fonctionnement du musée. Ces fonds proviennent des cotisations de nos adhérents directs ou adhérents à la carte du marsouin, des subventions que nous attribuent les municipalités environnantes (et je salue à cette occasion la grande générosité de celles de Fréjus et de Saint-Raphaël), des dons directs envoyés par les unités des troupes de marine, les amicales et les particuliers, des dons effectués par le public lors de la visite du musée, des bénéfices réalisés lors des ventes à la boutique. Ces ressources permettent encore de maintenir la gratuité de la visite de notre musée, ce qui aujourd’hui devient exceptionnel pour un établissement de cette taille.
  • En second lieu, en finançant l’enrichissement de ses collections, sous forme d’armes rares, de documents et de décorations. Voici la liste des achats majeurs réalisés au cours de cette année :
  • Décorations du second empire, origine J-J HOTIN, 6.700€
  • 5 maquettes de F. ASTIER dont 4 réunies en 2 dioramas, 2.400€
  • Epée de sous-officier d’infanterie de marine Mle 1872, 520€
  • Revue“la vie de garnison”, années 1929-30-31, 440€
  • Livres anciens (mission Marchand, Tonkin 1891, Binger) 1.977€
  • Armes diverses (sabre, poignard, poire à poudre, cartouchière, baïonnette, plaque de giberne), 2.350€
  • Insignes, médailles, 100€
  • Képi de pharmacien 720€
  • 2 affiches 1.400€
  • Monsieur d’Hallivillée, notre relieur d’art entièrement bénévole, a continué à relier sans relâche les volumes acquis par le musée tout en formant une dame pour lui succéder.
  • Il faut préciser également que le comité de lecture du musée composé de bénévoles, participe lui aussi directement à l’enrichissement des collections en réalisant pour le CHETOM la mise en fiches informatiques de milliers de documents relatifs à l’histoire des Troupes de marine, ce qui les rend facilement accessibles aux chercheurs. Cette année il a accompli un effort particulier pour le recensement et le classement des cartes géographiques et d’étatmajor.
Enfin l’AAMTDM a participé au rayonnement et au fonctionnement de notre musée par quelques actions importantes qui toutes ont donné des résultats satisfaisants ou très satisfaisants. Il s’agit :
  • du développement de notre site internet : Lancé l’an dernier, il a maintenant gagné en maturité, commence à être connu et est régulièrement consulté. Son créateur, le lcl Rabot de l’ATDM 34, a accepté d’organiser à notre profit un second stage de qualification d’une journée, afin de permettre une gestion autonome.
  • de la première exposition photo des Troupes de Marine à la Villa Aurélienne : elle s’est déroulée du 18 août au 20 septembre à la Villa Aurélienne,
  • de l’achat d’un véhicule pour le musée, réalisé grâce à l’aide d’un spécialiste en la matière, l’adjudant-chef (er) CROUZILLE aidé de Monsieur BOULOGNE, tous deux membres de l’association.
  • du renouvellement du mobilier de la chambre des deux marsouins détachés au musée
  • du succès de l’opération d’envoi groupé des bulletins de l’AAMTDM vers les régiments, qui n’aurait pas été possible sans une active adhésion des chefs de corps et nous a permis d’économiser une importante somme d’argent sur les frais de routage, tout en supprimant les retours de bulletins non distribués. J’en remercie les chefs de corps.
  • De l’animation du comité Bazeilles anciens : Le comité a parfaitement fonctionné aux mois de juillet et d’août, la charge de travail et de présence étant essentiellement assurée par l’AAMTDM, c’est-à-dire notre secrétaire général Mr CHAUVIN. En revanche au moment de distribuer les cartons d’invitation, nous avons constaté que nous n’en avions reçu que 300 de l’EMSOME pour 450 demandés par les anciens. La situation a pu être sauvée in-extrémis par une intervention de la FNAOM et la bonne volonté de la mairie de Fréjus.
  • Je ne voudrais pas terminer sans mentionner le succès d’une opération qui vous concerne tous. En effet, dans notre dernier bulletin, avec l’aide du CHETOM, nous avons lancé un appel au recueil de documents ayant un intérêt historique et une liste de revues manquantes dans les collections. Vos envois ont été nombreux, toutes les revues ont été trouvées et j’en remercie la communauté Troupes de Marine. Cette opération sera poursuivie.
  • Notre association a participé enfin à des actions de rayonnement à vocation plus purement régionale comme l’animation du cycle de conférences du CHETOM dont il vous sera rendu compte plus loin. Ces travaux, qui constituent vraiment notre raison d’être, justifient à eux seuls l’existence de l’AAMTDM.
Voyons maintenant le seul domaine pour lequel il n’a pas été possible de progresser : Je veux parler de la 3e extension du musée pour laquelle vous aviez voté une résolution l’an dernier.
Deux lettres à la RTSE et un mail au général CEMAT étant demeurés sans réponse, j’ai envoyé personnellement le dossier au général CEMAT début septembre en lui demandant essentiellement une aide technique incontournable du service du Génie, puisqu’il s’agit de construire sur une emprise militaire, et un financement aussi petit soit-il permettant d’amorcer les opérations de collecte des fonds. La réponse, rédigée par le bureau soutien infrastructure est une fin de non-recevoir sur le plan financier et elle n’évoque même pas un possible soutien du Génie.
Je cite “confronté à une ressource budgétaire très contrainte, j’ai dû redéfinir les priorités de l’armée de terre en matière d’investissement au sein du domaine infrastructure et limiter de fait la politique muséale en concentrant les efforts sur la réinstallation des musées transférés, nonobstant le respect des exigences réglementaires […] En formant le voeu que cet accord de principe pour un financement très limité ne découragera pas les partenaires extérieurs.” Pour terminer, en fin d’année 2009, nous avons appris que l’armée de terre avait suspendu son financement à l’extension du Musée de l’Artillerie dont les travaux devaient débuter en janvier 2010.
En conséquence, bien que les besoins exprimés dans un passé récent soient toujours aussi pressants, à savoir :
  • un espace insuffisant pour entreposer nos réserves et la documentation du CHETOM,
  • un espace insuffisant pour présenter les collections et notamment rendre compte des opérations menées par les troupes de marine au cours des 40 dernières années,
  • l’absence de locaux permettant de recevoir les scolaires comme stipulé dans la réglementation liée au classement “Musée de France”,
  • …il faut considérer que notre Musée répond cependant à sa mission première, qui est de transmettre aux jeunes générations et en particulier à nos jeunes marsouins les traditions et l’héroïsme de leurs anciens, et il me paraît sage de remettre nos efforts à des jours meilleurs, quitte à créer une petite place pour les opérations récentes au prix d’une réorganisation intérieure.

Les sources de préoccupations : elles sont de deux sortes

  • La dégradation constante des crédits alloués au fonctionnement du musée par le ministère de la Défense. Elle a pour conséquence d’augmenter sans cesse les charges financières auxquelles n’a pas d’autre choix que de faire face l’association dans un contexte budgétaire de plus en plus restreint. Ce faisant nous créons de graves distorsions qui nous éloignent de notre mission : par exemple, le musée ne dispose que de deux ordinateurs poussifs. Les autres, par force ont été achetés par l’association, mais le service de l’informatique refuse d’intervenir à leur profit et d’acheter les logiciels nécessaires. Dans le même ordre d’idées il faut mentionner à nouveau l’achat de la voiture de service. Enfin, j’ai décidé de renouveler le mobilier des locaux d’habitation des marsouins détachés au musée, car l’ancien, totalement délabré, avait été récupéré lors du démontage de l’ancienne base aéronavale. Egalement, malgré plusieurs demandes de travaux effectuées par le conservateur auprès du service du génie, nous avons constaté que ce dernier n’est pas en mesure de les effectuer pour le moment. Lors des fortes pluies de septembre, l’eau coulait dans le musée, les toilettes attendent une mise aux normes et vous avez certainement pu constater la détérioration des dallages en entrant.
  • La disparition progressive de notre bureau par non renouvellement : le personnel travaillant effectivement au bureau est de plus en plus restreint et de plus en plus âgé, les membres qui nous quittent ne sont pas remplacés, et effet pervers, ces perspectives sombres dissuadent d’éventuels nouveaux de venir les remplacer.

Nos projets pour 2010 :

  • Tester un nouveau format pour le prochain bulletin (A4) avec l’aide de l’EMSOME pour la mise en forme,
  • Reconduire les envois groupés de bulletins par colis ou par portage vers les régiments car ce procédé a fait économiser 3000€ sur les coûts de publipostage,
  • Apporter toute l’aide possible à l’EMSOME et au personnel du musée pour l’exposition photo de la villa Aurélienne en 2010,
  • Relancer par l’intermédiaire de notre bulletin l’opération recueil de documents historiques pour le CHETOM car elle a très bien fonctionné en 2009.
En conclusion, bien que notre association donne encore tous les signes d’un grande vitalité et remplisse la mission qui est la sienne, je vous exprime mon extrême souci pour l’avenir, car si les deux piliers que représentent le colonel Geollot et le lcl Boinette ne sont pas remplacés, nous allons rester à 3 membres du bureau et un membre occasionnel, pour faire fonctionner cette association de 8000 membres, ce qui est notoirement insuffisant, compte tenu de la charge de travail et de l’âge du secrétaire général et du trésorier.

Vous êtes ici : Accueil AAMTDM Bulletins de l'AAMTDM B27 : Rapport Moral