Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

aamtdm.net

PROCES-VERBAL DE LA XXXIe ASSEMBLEE GENERALE DE L'AAMTDM

Le bureau, les élus entourent le père de l'arme et le général Tracqui au sortir du CHETOM

 

La XXXI ème assemblée générale de l'AAMTDM s'est tenue le samedi 21 janvier 2012 dans la salle de conférences du CHETOM, au musée des Troupes de Marine, de 9H30 à 13H00, sous la présidence du général (2S) Philippe TRACQUI en présence :

  • du général GEORGES, commandant l'EMSOME et père de l'Arme des TDM, autorité de tutelle du musée,
  • du général (2S) COLLIGNON, président de la FNAOM/ACTDM,
  • du général (2S) Maurice ACCARY,
  • du général (2S) Francis TOSI, 1er adjoint, représentant Mr Elie BRUN, maire de Fréjus,
  • de Mme Françoise THOMAS, adjoint spécial au maire de Saint-Raphaël pour le quartier de Boulouris, représentant Monsieur GINESTA, député-maire de Saint-Raphaël,
  • de Mme Jacqueline GARNIER, adjointe au maire de Fréjus chargée des associations,
  • des généraux (2S) BOUTEILLE et METAYER, présidents d'honneur de l'AAMTDM,
  • du général de CA (2S) ROUSSEAU-DUMARCET, ancien inspecteur de l'Arme des TdM,
  • du colonel CLUZEL, chef de corps du 3ème RAMa,
  • du colonel LALLEMAND, chef de corps de l'EMSOME, directeur du Musée.

Ont également assisté à cette réunion :

  • des membres d'honneur de l'association, anciens membres du conseil d'administration : le colonel (ER) SCHILD, le colonel (ER) MASSIP, le colonel (ER) GEOLLOT,
  • des présidents d'amicales ou d'associations, et notamment ceux de l'ATDM 34 et de l'ATDM 30, accompagnés d'une forte délégation,
  • et tous les membres de l'association d'active, de réserve ou en retraite qui ont bien voulu faire le déplacement vers Fréjus.

Le président remercie les membres de l'assemblée d'avoir répondu aussi nombreux à l'appel du bureau de l'AAMTDM, présente ses voeux pour la nouvelle année à l'ensemble des participants, et demande à monsieur François CHAUVIN, secrétaire général, d'examiner le nombre de pouvoirs reçus. Avec 2826 pouvoirs détenus sur 7760 membres, le quorum est atteint et l'assemblée peut valablement délibérer. Puis le président demande à l'assemblée de se lever.

L'assemblée rend hommage à ses morts de l'année 2011. Le président demande à tous d'avoir une pensée particulière pour le colonel José DESMERGERS et le lieutenant-colonel Jean BOURREAU, respectivement ancien chef de corps du 21ème RIMa et président de l'ANA 21, membres actifs de l'association.

ORDRE DU JOUR 1ère PARTIE

1.1 : RAPPORT MORAL du président de l’AAMTDM

gal_Tracqui

A l’aube de cette année 2012, la situation de l’AAMTDM m’apparaît tout à fait satisfaisante.
En effet, au cours de l’année 2011, avec un bureau en partie reconstitué, notre association a fourni un important travail d’ordre administratif :
Il portait d’abord sur la rénovation de nos statuts sur le modèle préconisé par le Conseil d’Etat. A ces statuts nous avons adjoint un règlement intérieur qui permet d’effectuer des mises à jour régulières sans modifier le fond. Ces statuts vous ont été soumis sur internet et je remercie les anciens comme les généraux Lang, Maldan et Le Port qui nous ont fait profiter de leur expérience par des conseils éclairés. Ils seront mis au vote de l’assemblée un peu plus tard et devraient comme nous l’espérons nous permettre d’obtenir la reconnaissance d’utilité publique par le Conseil d’état, ce qui a des incidences fiscales positives sur les dons faits à l’association.
Il s’est traduit ensuite par la signature d’une nouvelle convention relative à la carte du Marsouin avec la FNAOM/ACTDM. Son texte ne nous convenait pas car les tarifs de cette carte ont été augmentés pour des raisons d’élévation du coût de la vie, alors que la part qui nous revient est restée la même, ce qui équivaut à une baisse relative de cette part. Devant le blocage de la fédération sur cette question, je me suis résolu à signer le texte.
Il a concerné également la rédaction d’une nouvelle convention entre l’association et l’EMSOME, autorité de tutelle du Musée, afin de remplacer la précédente datant de 1986. Là aussi les tractations ont duré un trimestre car nous nous sommes attachés à défendre un minimum d’indépendance de l’association, tout en respectant l’esprit du modèle préconisé par l’IM 3000 qui régit l’organisation des musées militaires. Nous devrions être en mesure de la signer prochainement.
Il a été marqué enfin par l’établissement d’un protocole rédigé avec l’aide du lieutenant-colonel RIZZOTTO, devenu membre du bureau, visant à préserver au maximum le fonctionnement de la boutique du musée après le départ regretté de Mlle SEGURA, mutée au matériel du 21ème RIMa.

Bilan des actions réalisées :
Conformément aux souhaits de cette assemblée, nous avons créé une page Facebook animée par le lieutenant-colonel AVELANGE et rénové le site internet grâce à l’aide du colonel RABOT de l’ATDM 34. Il vous en sera rendu compte plus loin.
En revanche, nous avons dû limiter les travaux de sécurité extérieure du musée votés par cette assemblée à l’aménagement de places de parking pour handicapés, car à la demande de l’EMSOME nous avons dû acquitter une facture de 13.834 euros pour la démilitarisation d’armes appartenant au Musée et entreposées au 21ème RIMa. Il vous sera demandé d’approuver cette dépense avec les comptes de l’exercice 2011.
Enfin, conformément à la motion votée l’an dernier, nous avons commencé à relancer le projet de 3ème extension et pris contact en septembre avec un cabinet d’architecte de Fréjus. Cette opération a été stoppée après que le général commandant l’EMSOME eut réuni le conseil d’administration pour lui exposer ses vues sur l’avenir du Musée, comme il l’a développé dans son éditorial de l’AOB de décembre 2011. Notre conseil est bien évidemment en accord avec ce projet puisque je vous disais dans cette même salle il y a un an : « face à la difficulté actuelle de trouver des financements pour une troisième extension, ne faudrait-t-il pas plutôt nous contenter d’une réorganisation interne ? » et « notre musée ne doit pas hésiter à se remettre en question pour s’adapter et devrait faire un effort pour mieux témoigner des opérations auxquelles ont pris part les unités des Troupes de Marine au cours des quarante dernières années. » Là où notre analyse diverge, c’est sur la méthode à utiliser pour y parvenir en l’absence de toute volonté de financement par la Défense. Notre Musée est en effet unique au monde par la qualité et la richesse de ses collections. Ni le Musée de la Marine, ni celui de l’Armée ne possèdent de telles pièces. Un effort peut et doit être accompli pour doter la visite de moyens modernes de présentation et d’accompagnement. Il faut certes donner progressivement aux opérations plus récentes une place plus importante dans ce musée, au fur et à mesure qu’elles entrent dans l’histoire, mais en conservant le souci de prendre du recul avec l’actualité. Il faut surtout continuer à innover dans la voie tracée par les anciens qui nous ont précédés. Ils ont innové en créant le CHETOM, un centre d’études et d’histoire dont le succès ne cesse de croître et dont les autres musées s’inspirent aujourd’hui. Ils ont innové en créant l’animation culturelle, conférences, salons de peinture, expositions. Toutes ces activités n’existent que grâce à cette magnifique salle polyvalente dans laquelle nous nous trouvons, dont nous venons d’achever la remise à niveau vidéo et son. Il importe donc que nous nous attachions tous à adopter des solutions modérées, visant à faire évoluer l’existant sans détruire ce qui fait son originalité ni perturber le fonctionnement de cette institution vouée à la mémoire et au patrimoine.
Les premières études transmises par l’architecte commissionné par l’EMSOME font état de deux hypothèses à 560 000 et 690 000 euros, qui toutes deux dépassent les seules ressources de l’association et proposent des transformations radicales pour notre musée. Notre assemblée aura à en débattre, faire des choix, aménager l’un des projets et fixer l’importance des sommes à y consacrer au cours des prochaines années tout en définissant leur incidence sur les autres activités de l’association.
Dans son exposé, le père de l’Arme nous a également appris que depuis l’été dernier, le CHETOM n’appartenait plus au Musée des Troupes de Marine mais au Service Historique de la Défense. Il reste à préciser quelles sont les modalités de ce transfert, ce qui nous amènera à réfléchir sur les sommes à consacrer à l’enrichissement de sa documentation et, si cela concerne également l’infrastructure, à l’opportunité de transporter les bureaux de notre Musée dans sa salle de conférences.

Motifs de satisfaction : ils sont nombreux :

  • Un soutien sans faille de la communauté TdM qui se traduit par de nombreux témoignages de soutien et d’amitié, des dons de toute nature, en argent, objets pour le musée, droits d’auteur des deux livres édités par le général de TONQUEDEC, produit de la vente du livre sur le 23° BIMa que nous a généreusement offert son chef de corps le colonel MALET.
  • Le maintien au même niveau du nombre de nos membres, en dépit de la conjoncture financière défavorable et du mouvement général de désaffection pour les mouvements associatifs,
  • Le soutien des municipalités et collectivités locales de notre région qui répondent favorablement à la plupart de nos sollicitations.

Préoccupations : elles se traduiront par un appel à l’aide et un voeu :
Je lance à nouveau un appel désespéré pour que les remplaçants du secrétaire général et du trésorier se fassent connaître car ils aimeraient tous les deux transmettre des consignes progressives à des camarades plus jeunes capables de les remplacer à ces deux postes vitaux pour notre association.
Je déplore ensuite que depuis 18 mois le conservateur du musée ne soit plus le maître dans son domaine de compétence, en particulier pour ce qui touche aux acquisitions ou à la politique muséale, et que nous l’ayons perdu en tant qu’interlocuteur privilégié. Je formule donc le voeu que, comme par le passé, les relations entre les différents acteurs oeuvrant au bénéfice de notre musée restent marqués par le dialogue et la confiance.

1.2 : Situation des effectifs par M. François CHAUVIN, secrétaire général :


Les nombres en rouge dans le tableau ci-dessous correspondent aux effectifs au 31 décembre 2010.
A la lecture du synoptique, on constate une légère progression de l’effectif total qui passe de 7557 à 7770. Cette variation est due à une évolution positive des adhérents issus de la catégorie « non active (2S/er/ et civils) » qui progresse de près de 250 membres. On constate une relative stabilité pour la catégorie « active».
En ce qui concerne les adhérents directs la situation reste stable, les pertes par désaffection ou décès ont été compensées par une vingtaine d’adhésions au cours de cette année :
Il est souhaitable et nécessaire que les actions de recrutement par la promotion de notre action soient accentuées.

 

effectifs

1.3 : Compte-rendu de la gestion financière et bilan par l’adjudant-chef THEVENOT, trésorier général

bilan1

bilan2

bilan3

Le président attire l’attention de l’assemblée sur les économies réalisées en fonctionnement courant pour le musée depuis la création de la base de défense de Draguignan. De nombreuses dépenses que l’association avait dû assumer jusqu’ici, comme l’entretien d’une voiture ou des  photocopieurs, sont maintenant prises en compte par la GSBDD.

1.4 : Avis du commissaire aux comptes

col_LE_MEE

« Conformément au mandat fixé par les statuts de l’association, j’ai procédé le 13 janvier 2012 au contrôle des comptes de l’association, relatifs à l’exercice budgétaire clos le 31 décembre 2011.
Les investigations diligentées ont permis d'apprécier l'application de la règlementation comptable et la rigueur des chiffres enregistrés.
De cette vérification, je certifie que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé au 31 décembre 2011 ainsi que de la situation financière de l'association à la fin de cet exercice.
Je complimente l'ADC (H) Gilbert Thévenot, trésorier de l'association, pour la rigueur apportée à la tenue des comptes et le travail accompli.
Je propose que les comptes de l'Association soient approuvés par l'Assemblée générale».

1.5 : Avis des membres présents sur la gestion

L'assemblée ne formule aucune remarque, donne au trésorier le quitus pour sa gestion financière et l'applaudit longuement après que le président eut fait remarquer que l'adjudant-chef THEVENOT, âgé de 80 ans, est au service de l'AAMTDM depuis 33 ans.

1.6 : Bilan des actions entreprises par l'association au cours de l'année

Le président passe en revue et commente les principales actions effectuées par l'association au cours de l'année :

  • Recueil et gestion des fonds nécessaires : cotisations, subventions et dons,
  • Travail de l'atelier de reliure de M. d'Hallivillée
  • Fonctionnement du comité de lecture qui met la documentation du CHETOM en fiches,
  • Pour mémoire : refonte des statuts et conventions (développée plus loin)
  • Remise à niveau de la sonorisation de la salle polyvalente du CHETOM, création de places parking handicapés,
  • Financement de l’enrichissement des collections,
  • Participation à la troisième exposition photo desTroupes de Marine en aoû t: mise en place et organisation du vernissage, réalisées avec le personnel du musée,
  • Conception, réalisation et envoi du bulletin de l’association, tiré à 8500 exemplaires,
  • Participation au gardiennage du Musée au cours de la période estivale (une équipe de deux pendant 8 dimanches),
  • Animation du comité « Bazeilles anciens » qui consiste à informer, recueillir les demandes de place de tribune et de repas pour les fêtes de Bazeilles et les répartir entre les anciens.

Il donne ensuite la parole au lieutenant-colonel AVELANGE, 2ème vice-président, pour la suite des actions réalisées.

lcl_Avelange

Organisation des conférences mensuelles du CHETOM

Au cours de l’année 2011, l’assistance moyenne aux conférences a été voisine de 120 personnes. Les dîners organisés à l’issue ont réuni en moyenne 45 convives. Malgré des efforts de communication, la couverture presse de ces événements n’a pas été à la hauteur de nos espérances ; les 2 chiffres ci-dessus montrent, par rapport à l’année 2010, que notre auditoire n’a pas augmenté ; on se contentera du fait qu’il est resté stable.
Cet auditoire peut varier sensiblement en effectif d’une conférence à l’autre sans que l’on puisse déterminer finement les raisons des variations. En juin, nous avons enregistré une assistance exceptionnelle pour la conférence faite par M. François LEOTARD sur son expérience de ministre ; en revanche nous avons eu en octobre une assistance inhabituellement clairsemée alors que nous avions un conférencier prestigieux (le général Henri BENTEGEAT, ex-CEMA et ex-président du comité militaire européen) qui venait nous parler avec talent et conviction d’un sujet important, l’Europe de la Défense.
L’année 2012 a bien commencé, et les sujets qui seront traités d’ici juin, pour la plupart en prise directe avec l’actualité, devraient drainer vers nous un auditoire plus important, surtout si la presse locale leur donne davantage de publicité comme certains indices le laissent espérer.
Le cycle 2012-2013 est bouclé. Ci-après un tableau des sujets retenus

conferences

Fonctionnement du site internet :

Le site Internet : http://www.aamtdm.net/

Il a été remodelé au début de l’année 2011 par les soins de Vincent RABOT (ATDM34), et la nouvelle version a été mise en ligne le 16/02/2011. Le nombre moyen de visites est de 1000 par mois, en augmentation d’environ 30% par rapport à 2010 ; il faut noter qu’à l’occasion de ces visites, le nombre de clics a augmenté de 220%, ce qui indique un nombre important de visiteurs nouveaux. Les consultations faites à partir de l’étranger ont augmenté quant à elles de 40%.
Probable conséquence de l’intérêt porté à notre site, ce dernier fait l’objet de multiples tentatives d’intrusion avec une moyenne de 20 par jour.

La page Facebook http://www.facebook.com/pages/Association-des-Amisdu-Musée-des-Troupes-de-Marine/171525852893338

Cette page a été créée le 9 février 2011, à la suite d’une demande formulée par l’assemblée générale, pour diffuser des informations à durée de vie courte, relatives à la vie de l’association, à la vie de notre arme et aux problèmes de défense impactant les TDM. Cette création avait pour objectif de susciter l’intérêt des jeunes Marsouins et Bigors.

Au 26/01/2012, la page compte 291 fans, ce qui est peu en regard du nombre total des membres de l’association (environ 7800), en regard aussi de pages étrangères comparables : celle du musée des Royal Marines britanniques enregistre environ 1800 fans, et celle du musée du Corps des Marines américains 24500 !
Parmi nos « fans », on compte 15% de femmes, 40% d’entre eux ont entre 35 et 45 ans tandis que 20% ont moins de 35 ans et 36% plus de 45 ans. Leur grande majorité réside en France métropolitaine, mais on en dénombre sur tous les continents. L’objectif pour 2012 sera de mieux faire connaître cette page, d’amener les jeunes à la visiter, et de convaincre les anciens que Facebook ne peut nuire à leur vie privée s’ils mettent en oeuvre les règles de confidentialité communément préconisées.

ORDRE DU JOUR 2ème PARTIE

2.1 : Renouvellement du conseil d’administration

Président : Le général (2S) Philippe TRACQUI qui assure la présidence depuis 4 ans est réélu pour une durée de 3 ans, après avoir fait état de problèmes de santé qui pourraient l’amener à quitter la présidence.

Secrétaire général : Monsieur François CHAUVIN, au bureau de l’association depuis 7 ans, est réélu pour une durée de trois ans mais fait état de problèmes liés à son âge qui pourraient l’amener à quitter son poste à tout moment.

Trésorier général : L'adjudant-chef Gilbert THEVENOT, en poste depuis 32 ans et demi, est réélu pour une durée de trois ans.

Administrateur : Monsieur Stéphane CHANUDAUD est réélu pour une durée de trois ans.

Le colonel (CR) DUTARTRE se déclare volontaire pour occuper le poste de secrétaire général adjoint en remplacement de l'AdC(er) POUCET et est élu pour une durée de trois ans.

Le président déplore que le poste laissé libre par le décès du médecin en chef MIGEON demeure vacant et reprendra contact avec l'ASNOM pour trouver un volontaire.

2.2 : Approbation du projet de statuts modifiés (modèle Conseil d'Etat)

(Intervention du colonel TISSIER, 1er vice-président)

Le projet initial vous a été adressé en octobre 2011 par courrier électronique.

Prenant en compte l'attrition des financements du ministère de la défense attribués au Musée des Troupes de Marine qui a pour conséquence d'impliquer toujours plus l'AAMTDM dans le soutien financier consacré à l'enrichissement des collections, la modernisation et le fonctionnement du musée des Troupes de Marine, le conseil d'administration de l'AAMTDM propose de solliciter auprès des autorités compétentes la Reconnaissance d'Utilité Publique (RUP).

  • Cette démarche a pour but de valoriser l'AAMTDM en lui conférant une incontestable reconnaissance de niveau national et une meilleure capacité de financement favorisée par les avantages fiscaux induits.
  • Cette démarche implique une réécriture des statuts de l'association afin qu'ils soient conformes aux exigences de rigueur et de transparence du Conseil d'Etat.

Il s'agit donc d'une mise à jour des textes afin de les adapter à la situation et aux projets de l'association en 2012.

Le rédacteur s'est attaché à respecter les principes suivants :

  • Conserver les fondamentaux des statuts de 1979, quitte à modifier quelque peu leur rédaction.
  • Compléter les statuts par un règlement intérieur qui permet d'en préciser les articles par l'énoncé de modalités d'exécution adaptées, tout en assouplissant les procédures de modification ultérieure de règles susceptibles d'évoluer à court ou moyen terme.
  • Clarifier certaines procédures et le rôle des différents membres.

Le projet qui vous a été communiqué en octobre dernier a donc quelque peu évolué : pour tenir compte d'une part, des remarques que certains membres ont bien voulu nous adresser et pour tenter de trouver d'autre part, une rédaction acceptable par le Conseil d'Etat, notamment des articles qui fixent les procédures de délégation de pouvoir lors des assemblées générales de l’association.

Rédaction proposée pour l’article des STATUTS

Pour ce faire:

  • Exposer les raisons qui justifient la procédure exceptionnelle (statut général des militaires et de ses contraintes).
  • Proposer une représentativité modulée en fonction des effectifs des corps.
  • Proposer des mandataires choisis hors hiérarchie

TITRE : Cas particulier de la représentation des militaires d’active :

Définition et rôle du (ou des) mandataire (s) des membres de l’association appartenant à un corps d’active qui sont dans l’impossibilité d’assister à l’assemblée générale :
Il s’agit d’un personnel hors hiérarchie (président de catégorie, officier de tradition ou membre de l’amicale régimentaire) librement désigné par chaque membre ; il devra faire parvenir au bureau, soit directement et personnellement le jour de l’assemblée générale, avant son ouverture, soit par courrier postal (préférable au courrier électronique qui reste possible en dernier ressort) adressé au moins cinq jours ouvrés avant la date de l’assemblée générale, au secrétaire général de l’association une liste définie comme suit :
La liste des membres ayant donné mandat devra attester :

  • Du nombre de membres de l’association et de leur appartenance au corps
  • De l’identité de chaque membre de l’association ayant donné mandat,
  • Du nombre total de mandats dont le mandataire dispose (conformément aux limites fixées dans les alinéas ci-après)

Limitation du nombre de mandats par mandataire :
Compte tenu que chaque corps d’active regroupe un nombre variable, mais souvent important, de membres de l’association, chaque mandataire peut disposer :

  • Dans le cas où le nombre des membres est inférieur ou égal à cinquante, de la totalité des pouvoirs du corps.
  • Dans le cas où leur nombre est supérieur à cinquante, d’un nombre de pouvoirs limité au tiers des membres appartenant à un seul corps.

 

Motion n°1 :

APPROUVEZ-VOUS LA PROPOSITION DE DEMANDE DE RECONNAISSANCE D’UTILITÉ PUBLIQUE DE L’ASSOCIATION DES AMIS DU MUSÉE DES TROUPES DE MARINE TELLE QU’ELLE VOUS A ÉTÉ PRÉSENTEE ?

Motion n°2 :

APPROUVEZ-VOUS LES PROPOSITIONS DE MODIFICATION DES STATUTS DE L’ASSOCIATION DES AMIS DU MUSEE DES TROUPES DE MARINE
TELLES QU’ELLES VOUS ONT ÉTÉ EXPOSÉES ?


Les deux motions ont été adoptées à l’unanimité par l’assemblée générale.

 

2.3 : Motions proposées par l’EMSOME concernant l’avenir du Musée et par l’AAMTDM


1- Depuis plusieurs années, le projet de 3ème extension du musée des Troupes de Marine, estimé au moins à 3 millions d’euros, reste au point mort faute de financement. Le ministère de la Défense a fait savoir qu’il n’était pas en mesure d’apporter son soutien financier à ce projet et les collectivités territoriales ne semblent pas, elles non plus, enclines à s’engager de manière significative.
Dans ces conditions, le général commandant l’EMSOME, autorité de tutelle du musée, propose de mettre en sommeil ce projet et de privilégier, en accord avec les recommandations formulées par les conseils scientifiques tenus en 2006 et 2011, la rénovation des surfaces d’exposition existantes tout en cherchant à les augmenter en transformant partiellement la salle de conférence du CHETOM.
L’EMSOME propose que l’AAMTDM soutienne ce projet, moins ambitieux que le précédent mais qui tient compte de l’environnement économique actuel, en y consacrant dans les trois ou quatre années à venir une partie substantielle de ses ressources.

Question : Est-ce que l’assemblée générale adhère aux nouvelles orientations proposées par le général commandant l’EMSOME et décide que l’AAMTDM doit soutenir le projet de modernisation du musée?
Après un vif débat au cours duquel l’assemblée demande que soit retiré le terme de phrase « en transformant partiellement la salle de conférences du CHETOM » car elle estime que cette salle doit être préservée dans son intégrité, cette motion est acceptée par l’assemblée à l’unanimité des voix moins une.

2- Dans le cadre de ce nouvel objectif, le général commandant l’EMSOME a demandé au conservateur de redéfinir le projet scientifique et culturel (PSC) décrit en 2006 mais jamais mis en oeuvre car intimement lié à la 3ème extension. Ce nouveau PSC doit rechercher un rééquilibrage entre les différentes périodes de l’histoire des Troupes de Marine et permettre une meilleure mise en valeur de la période contemporaine comme le souhaitent la plupart des militaires d’active et en retraite visitant le musée. Le PSC doit également mieux affirmer le caractère militaire du musée en écartant ce qui a trait à l’empire colonial français sans pour autant avoir un lien avec les Troupes de Marine.
L’EMSOME propose que l’AAMTDM inscrive sa politique d’acquisition des collections dans le cadre du projet scientifique et culturel en cours de rédaction et recherche en priorité les pièces ou les oeuvres d’art qui y sont décrites.
Question : Est-ce que l’assemblée générale adhère à la proposition de l’EMSOME et décide que la politique d’acquisition des collections de l’AAMTDM doit s’inscrire en priorité dans le cadre du projet scientifique et culturel en cours de rédaction ?
L’assemblée fait remarquer que la motion fait référence à un projet en cours de définition et que de toutes façons la motion n’a pas lieu d’être car de par sa vocation, l’AAMTDM n’a jamais décidé des acquisitions de son propre chef, se limitant toujours à répondre aux propositions du musée. La motion est rejetée à l’unanimité.

3- Dans le cadre d’un rééquilibrage entre les époques et d’une mise en valeur de la période contemporaine, l’EMSOME devrait bénéficier, de la part de l’Armée de Terre, de cessions gratuites d’armement, de matériels et de véhicules ayant équipé les Marsouins et Bigors entre 1962 et nos jours.
L’EMSOME propose que l’AAMTDM prenne à sa charge la démilitarisation de la dizaine d’armes et les travaux nécessaires à l’exposition des 2 ou 3 véhicules que le musée devrait recevoir. L’ensemble de ces deux actions aurait un coût inférieur à 5.000 €.
Question : Est-ce que l’assemblée générale donne son accord pour que l’AAMTDM prenne à sa charge la démilitarisation des armes et les travaux nécessaires sur les véhicules ?

L’assemblée fait remarquer que l’opération risque de dépasser la somme envisagée car elle englobe également la réalisation d’aires de présentation du gros matériel.

Dans ces conditions, le général commandant l’EMSOME, autorité de tutelle du musée, propose de mettre en sommeil ce projet et de privilégier, en accord avec les recommandations formulées par les conseils scientifiques tenus en 2006 et 2011, la rénovation des surfaces d’exposition existantes tout en cherchant à les augmenter en transformant partiellement la salle de conférence du CHETOM.
Cette motion est votée à l’unanimité.


4- Les sommes que l’AAMTDM a dû engager pour la neutralisation de l’armement n’ont pas permis de réaliser les travaux de sécurité votés au budget 2011. Si la GSBDD ne pouvait prendre en charge ces travaux en cours d’année, il serait souhaitable que l’association les prenne à sa charge, car le besoin demeure.
Question : Approuvez vous le maintien de travaux de sécurité (clôtures, barrière, caméras de surveillance et éclairages extérieurs) pour une somme de 20.000 euros à inclure dans le budget modernisation?
L’assemblée vote cette motion à l’unanimité


5- La GSBDD a mis en place un véhicule de servitude de la gamme civile rendant inutile le Renault Kangoo acheté par l’AAMTDM.
Question : approuvez- vous la revente de ce véhicule ?
L’assemblée approuve cette motion à l’unanimité

2.4 : Présentation du budget 2012, discussion et approbation par l’assemblée

S’inscrivant totalement dans l’optique des résolution votées précédemment visant à la modernisation du Musée, et tenant compte de l’abandon de fait du projet de 3ème extension, le projet de budget 2012, tout en préservant l’essentiel des activités traditionnelles de l’AAMTDM et du Musée, réduit au plus juste les sommes qui leur sont allouées et concentre l’effort financier sur l’opération de modernisation du musée.

projet_budget

 

 

2.6 : Intervention du Général GEORGES, père de l’Arme


L’action du « Père de l’arme » des TDM dont le rôle a été conforté par le Général RACT MADOUX, notre CEMAT, est totalement et uniquement consacrée à faire vivre et rayonner la grande famille coloniale, en étroite coordination et avec l’appui de la FNAOM, du CNT, des CDC et de l’AAMTDM.
Le rôle du « père de l’Arme » est clair, et sans ambiguïté et désintéressé ; il agit pour renforcer l’identité de l’Arme, entretenir les traditions, préserver la cohésion inter générationnelle et enfin développer l’esprit de solidarité. Sans tous ses membres, il ne peut rien faire. Dans ce cadre, il est temps de mettre un terme aux remarques stériles et contre productives sur de supposés problèmes entre jeunes et anciens qui nous fragilisent ; il n’y a dans son esprit que des troupes de marine, marsouins ou bigors, sans autre distinction. Il n’y a qu’une seule histoire des TDM, celle déjà écrite par les anciens, celle qui s’écrit aujourd’hui et celle qui sera écrite par nos jeunes demain.
Aujourd’hui, comme hier et je le souhaite demain, ne doivent coexister que des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, simplement  animés de la fierté d’avoir servi un jour pour l’Ancre d’Or.
Notre musée doit être à la hauteur de notre histoire, de son commencement jusqu’à nos jours, et accessible à tous ceux qui y viendront, quel que
soit leur âge. C’est la raison pour laquelle nous devons impérativement le moderniser et le rendre plus pédagogique, car le visiteur d’aujourd’hui
n’est plus celui des années 80. Il faut aussi prendre conscience que notre musée est à présent un musée de l’armée de terre et que son infrastructure dépend du Mindef, y compris la salle de conférence dite « du CHETOM ». En conséquence, tout projet de travaux devra être proposé pour validation au service interarmées d’infrastructure de la défense.

Le coût de réalisation du projet de modernisation du musée étudié par un architecte spécialisé est compris entre 650.000 et 800.000 euros TTC. Une
deuxième étude sera prochainement demandée à un autre cabinet ainsi qu’une étude de faisabilité par un architecte du SID de l’état-major de LYON.
La durée des travaux est globalement estimée à 1 an, incluant la fermeture nécessaire du musée. Aujourd’hui, seule une partie du financement du
projet est assurée, soit 150.000 euros de l’AAMTDM, 50.000 de l’ATDM et 100.000 euros de la DELPAT pour les travaux de sécurité. Dans ce cadre, avec la part de la carte du marsouin dédiée chaque année au musée, importante mais insuffisante, il sera nécessaire de solliciter d’éventuels donateurs, notamment parmi les entreprises liées à la défense, et lancer une souscription au sein de l’Arme et au-delà. Elle sera entreprise en 2013 à la place de la traditionnelle tombola de Bazeilles après une campagne de sensibilisation.

Le CHETOM appartient au service historique de la défense (SHD) depuis que lui a été rattaché le service historique de l’armée de terre (SHAT). Il faut donc comprendre que les archives actuellement à Fréjus n’appartiennent pas au musée. Avec la perte du LTN BODART des droits de l’EMSOME en 2013, le SHD entreprendra d’ici l’été 2012, le recensement et l’expertise des archives du CHETOM pour en définir le devenir : soit leur maintien à Fréjus avec la mise en place d’un personnel civil, soit leur transfert au fort de Vincennes. La décision finale appartiendra au SHD.
Plusieurs projets de communication interne et externe pour valoriser les TDM et ceux qui y servent sont actuellement en chantier.

D’une part, en complément du musée qui devra présenter notre histoire depuis 1962, avec l’ECPAD, les régiments et leurs amicales, l’Arme va réaliser un film ayant pour thème « l’engagement opérationnel des TDM de 1962 à nos jours », film basé en partie sur des témoignages de marsouins et bigors ayant été au feu. Ce film devrait être achevé pour Bazeilles 2012.
D’autre part, un concours photos ayant pour thème « vie de marsouins » sera lancé dès cette année avec une remise des prix en 2013. 25 photos seront demandées par régiments (métropole et OME) sur toutes les facettes des activités de nos soldats, dans et hors service, en métropole et OME. Une centaine de photos seront sélectionnées pour réaliser une exposition itinérante dans nos formations et ailleurs.
Enfin, des kakemonos (tableaux souples 2mX0,80m) présentant l’histoire de l’Arme jusqu’à nos jours seront réalisés d’ici Bazeilles. Ils serviront de supports pédagogiques qui pourront être mis à la disposition des corps pour les portes ouvertes ou toute autre manifestation.
Les perspectives d’avenir pour l’Arme sont encore satisfaisantes. En dépit des restructurations qui conduiront cette année à la dissolution des 33 RIMa et RIMaP-P, les perspectives de départ OME pour nos personnels restent significatives avec l’évolution du SMA. Ses capacités de formation seront doublées d’ici 2014 pour atteindre 6000 hommes. Ce développement entrainera une importante augmentation des mutations dans les RSMA qui seront tous des temps de commandement de 1er niveau.


Résumé de l’intervention du directeur du musée, le colonel Lallemand :
Le musée des Troupes de Marine est l’un des 15 musées de l’armée de terre. Les missions dévolues à ces musées et l’organisation de leur fonctionnement sont fixées par l’instruction n°3000/DEF/EMAT/DELPAT du 13 octobre 2005. L’armée de terre a choisi de confier la responsabilité des musées aux commandants des écoles de l’armée de terre. C’est à ce titre que le général Georges commandant l’EMSOME exerce sa tutelle sur le musée des Troupes de marine.
Les musées de l’armée de terre ont des missions précises :

  • conserver, restaurer, étudier et enrichir le patrimoine historique qu’ils détiennent ;
  • participer à la formation morale des militaires en développant notamment l’esprit de corps ;
  • contribuer au développement du lien armée – nation par une large ouverture au public ;
  • concevoir et mettre en oeuvre des actions éducatives à l’intention des jeunes en cours de scolarité ou d’études ;
  • contribuer à conserver la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour la France et faire partager leurs valeurs civiques et patriotiques.

L’autorité de tutelle (ou de rattachement) désigne un directeur du musée, en général le colonel adjoint de l’école (colonel Lallemand). Celui-ci est chargé de faire fonctionner le musée. Il est entouré d’une équipe incluant obligatoirement un conservateur disposant des diplômes ad hoc (capitaine Warnant).
Pour lui permettre d’accomplir sa mission, le directeur du musée s’appuie sur trois interlocuteurs privilégiés :

  • le groupement de soutien de la base de défense de Draguignan pour tout ce qui relève du fonctionnement courant du musée (contrats d’entretien, moyens de transport, sécurité, entretien de l’infrastructure). Le budget de fonctionnement du musée des TDM est estimé en 2011 à 250.000 € avec les charges salariales des quatre personnels de la Défense affectés à plein temps au musée ;
  • la délégation au patrimoine de l’armée de terre (DELPAT) pour ce qui relève de la partie muséale. La DELPAT met en place un budget pour valoriser les collections (5.619 € en 2011, ce qui place le musée des TDM au 9ème rang sur 15). Elle relaie les demandes de dons de matériels militaires réformés ayant un intérêt historique pour le musée ;
  • L’association des amis du musée des Troupes de Marine (AAMTDM) qui apporte un soutien financier et humain. Les modalités de ce soutien sont précisées dans la convention conclue le 23 janvier 1986 entre le ministère de la défense et l’AAMTDM.

La coordination entre les différents acteurs est réalisée lors des commissions de fonctionnement. Présidée par le général commandant l’EMSOME, la commission de fonctionnement se réunit généralement deux fois par an à Fréjus (mars et octobre) mais peut se réunir plus souvent en cas de besoin. Le président de l’association de soutien du musée, le directeur ainsi que le conservateur du musée sont membres de droit de cette association. Le colonel commandant le GSBDD de Draguignan est systématiquement invité.


Le président déclare l’assemblée générale close et fixe la prochaine au samedi 19 janvier 2013 à 9h30.

tambour

Vous êtes ici : Accueil AAMTDM Bulletins de l'AAMTDM B29 - PV XXXIe AG de l'AAMTDM